Lettre aux élus d'IGNY
Lettre du président de l'AJI aux élus d'IGNY

Madame la conseillère 

Monsieur le conseiller

 

La municipalité d’Igny s’est engagée à mettre en œuvre un Plan Local d’Urbanisme comme elle y est obligée, en remplacement du précédent Plan d’Occupation des Sols.

 

Vous n’êtes pas sans savoir que le projet actuel de ce PLU soulève de fortes critiques de la part d’un nombre croissant d’Ignissois. Les responsables de ce projet au sein de la municipalité affirment avoir respecté toutes les procédures d’information pour que l’ensemble de la population d’Igny soit associé à ce projet.

 

Si la lettre des procédures a peut-être été respectée, il reste incontestable qu’une très grande majorité des habitants d’Igny n’a découvert ce projet que très récemment, et ceci grâce à la campagne d’information intense que nous avons déclenchée en tant qu’association, et non grâce à la communication légère et a minima de la mairie.

 

Nous n’avons nous-mêmes été informés de ce projet qu’en juin 2010, lors de la première réunion publique tenue par la Mairie (alors qu’il serait à l’étude depuis trois ans !). L’assemblée y était peu nombreuse, alors que tous les habitants sont éminemment concernés.

 

Très alarmés par ce qui nous a été alors été présenté, et particulièrement par les contraintes infligées au quartier de la Grande Haie, rebaptisé « quartier de la gare » (?) par l’équipe d’urbanistes de la ville, nous nous sommes immédiatement constitués en association 1901. Notre but est que s’instaure une vraie concertation entre la municipalité et ses habitants. Depuis, nous recevons à l’AJI des témoignages et des inscriptions de personnes issues de toute la ville, y compris de Gommonvilliers, pour nous encourager, nous soutenir et nous épauler dans notre mobilisation. Car c’est l’ensemble du PLU qui pose problème aux Ignissois, et pas seulement le quartier de la Grande Haie.

 

Vous avez eu l’occasion d’entendre nos revendications car nous avons déjà interpelé à deux reprises le Conseil municipal. Nous manifestons notre désir de véritablement négocier un PLU qui se doit d’être reçu et accepté par la grande majorité des habitants et non par la seule commission des urbanistes et quelques Ignissois isolés.

 

C’est sous notre pression légitime et justifiée que Madame Ribière a accepté la création d’un groupe de travail pour traiter des questions relatives au quartier de la Grande Haie avec la municipalité, ce dont nous nous félicitons. Cette initiative de Madame le Maire répond parfaitement à notre volonté de concertation.

 

Je tiens à préciser que, si nous savons gré à Mme Ribière de la mise en place de ce groupe de travail, il nous paraît parfaitement légitime que l’AJI prenne toute précaution légale et juridique pour engager les procédures en contentieux nécessaires, si cette concertation n’aboutit pas à des résultats significatifs. Cette préoccupation légitime n’est en aucun cas une traîtrise de notre part, mais une très sage précaution.

 

Vous êtes sans doute informés de tout cela. Mais nous ne sommes pas assurés que vous en soyez justement informés. Toutes sortes de bruits courent sur le compte de l’AJI. En tant que président de l’association, je veux simplement vous communiquer personnellement quelques données essentielles pour couper court à ces rumeurs.

 

1) Nous sommes totalement apolitiques et nous entendons le rester. Il reste évident que nous commençons à représenter une force de mobilisation non négligeable à l’échelle d’une commune comme Igny et que nous poursuivrons notre action par tout biais que nous jugerons nécessaire.

 

2) Nous voulons également nous défendre contre les allégations insidieuses qui nous présentent comme des propriétaires privilégiés ayant peu de souci du bien commun et de l’intérêt public. Ce message porté par certains est à la limite de la délation. Il nous est d’autant plus odieux que plusieurs d’entre nous sont installés ici depuis plusieurs générations, et qu’ils se sont battus pour sauvegarder et dynamiser la ville et le cadre d’Igny contre toute forme de spéculateurs et de promoteurs à différentes occasions.

 

C’est bien plutôt à nous de nous étonner de voir que certains habitants de ce quartier aient déjà été saisis par les offres d’un promoteur immobilier, alors que le PLU n’est qu’en cours d’élaboration. De qui tient-il ses informations ?

 

3) Ce qui nous motive très essentiellement est la crainte de voir Igny perdre totalement sa personnalité et son caractère par une urbanisation non contrôlée, en dépit de toutes les assurances auxquelles prétendent certains élus. Le PLU nous préoccupe dans son ensemble. Il nous semble que, tout en satisfaisant aux orientations européennes et à celles de la Région Ile-de-France et du Grand Paris en matière d’urbanisme, nous pouvons, vous pouvez, garder et défendre la spécificité d’Igny sans sombrer dans l’uniformisation et la défiguration de certaines des communes avoisinantes.

 

Nous avons étudié avec une particulière attention votre projet de PLU et l’avons comparé aux autres documents, que vous-même avez élaborés, et qui ainsi vous engagent (Engagements électoraux, précédent POS, PADD, …).

 

Savez-vous qu’il en ressort, parmi d’autres exemples :

- La suppression des zones pavillonnaires au profit de zones mixtes (pavillons et logements collectifs), évolution par rapport au POS dont la population d’Igny ne semble pas avoir connaissance, alors qu’un collectif peut être construit en limite de la propriété de chacun.

- La très forte diminution possible, et qui sera effective à l’horizon du PLU, des espaces verts en zone UH et leur quasi suppression en zone UB, puisque l’incorporation des toits végétalisés et des parkings engazonnés dans les espaces verts diminue d’autant les espaces verts au sol.

- La forte concentration de logements sociaux prévue autour de la gare, qui va à l’encontre d’une mixité sociale sereine et bien vécue par tous.

- Une densification et un bétonnage massifs à terme de notre village, alors que le PADD se veut défendre un cadre environnemental exemplaire.

 

Cela nous parait pour le moins très préoccupant.

 

Nous voulons inciter l’élu que vous êtes à avoir un autre regard sur notre et votre propre commune, un autre regard que celui que nous impose des décideurs qui ne connaissent rien à notre propre géographie et société locale. Nous voulons que vous soyez nos porte-paroles et non nos fossoyeurs. Vous avez à défendre la commune d’Igny, non à l’acculer à une urbanisation outrée. C’est pour cela que nous vous avons élus.

La défendre, ce n’est pas la figer ni l’extraire de la Région, ni lui refuser tout avenir, ce n’est pas la défigurer, c’est préserver son avenir. C’est jouer sur son caractère et ses particularités pour y maintenir un cadre de vie durable et convivial, en s’inscrivant dans notre histoire et dans notre espace.

 

 

C’est votre responsabilité de défendre au mieux les intérêts et l’avenir d’Igny en promouvant une politique originale et démocratique qui n’emprunte pas au tout-béton qui gangrène tant de nombreuses communes d’Ile-de-France.

 

 Mme et M le conseiller, nous sommes assurés que vous nous comprenez, car il s’agit autant de notre avenir que du vôtre, et que nous trouverons en vous un élément de progrès et de protection de notre cadre de vie.

 

Je vous prie d’agréer, Mme, et  Mr le conseiller, l’expression de ma considération distinguée.

 

 

Guillaume CRUSE

Président de l’AJI