Compte-rendu de la réunion du groupe de travail avec la mairie du 10 janvier 2011


La première réunion du groupe de travail entre l'AJI et des membres du Conseil municipal  s'est tenue à la mairie, lundi 10 janvier de 19 h 30 à 20 h 45. Etaient présents :

  • représentant la municipalité : Mme Ribière, MM Picot, Lombard, Lacour et Rimbert.
  • représentant l'AJI : M. Cruse, Mmes Aldebert, Hatchikian et Cruse-Bouffard et M.Mathieu.

Mme Ribière a accueilli les membres du groupe en leur souhaitant une bonne année et en souhaitant que les activités de ce groupe de travail soient fructueuses.

M. Cruse a répondu à ces voeux en s'appuyant sur l'heureux présage que devait être pour l'AJI la carte de voeux envoyée aux administrés et mettant en valeur les espaces verts à valoriser sur la commune.

Mme la maire a, en ouverture, informé le groupe de travail qu'un bureau d'étude avait été retenu, selon le "cahier des charges techniques particulières" du 21/10/10, pour l'élaboration d'un schéma de composition urbaine du quartier de la gare à Igny. Il s'agit du cabinet nommé "AVANT-PROJET". Certains chargés d'étude du cabinet AVANT-PROJET seront disponibles samedi 15 janvier, entre 14 et 16 h (RV en face de la gare), pour discuter avec tous les habitants du quartier qui le souhaiteraient, en faisant au besoin le tour du site.

Mme Ribière a indiqué à ce cabinet que 3 associations devaient être particulièrement interrogées sur ce projet, dont l'AJI.

Le calendrier suivant a été rappelé :

  • projet de PLU adopté en Conseil le 18 novembre 2010     => précision de l'AJI : réaction écrite des ignsissois avant le 18 janvier
  • présentation et réaction des diverses personnes publiques (Préfecture, Région,Département, Architecte des Bâtiments de France etc.) jusque fin février
  • enquête publique à partir du 26 mars (durée 1 mois + période de vacances scolaires)
  • remise du rapport en mai
  • adoption définitive du PLU fin juin.

M.Cruse a introduit, en ce qui concerne l'AJI, en s'étonnant de la lettre que plusieurs habitants du quartier de la Grande Haie ont reçue d'une agence immobilière, les informant qu'en liaison avec l'établissement du PLU par la mairie, elle se déclarait intéressée d'entrer en rapport avec tout propriétaire de la zone qui aurait projet de vente ou de cession d'une parcelle. Cette incitation "à la spéculation immobilière" était pour le moins surprenante de la part d'une mairie socialiste.

Mme Ribière a paru réellement découvrir cette lettre et s'en est offusquée, déclarant qu'elle allait immédiatement téléphoner à cette agence pour en savoir plus, et de quel droit cette agence prétendait-elle être en rapport avec la municipalité à ce propos. Elle demandait également à l'AJI que toutes les personnes qui auraient été en contact avec cette agence puissent lui rendre compte de la manière dont cela avait été fait.

A propos du zonage du quartier UBb, Mme Hatchikian s'est étonnée de l'arbitraire avec lequel il avait été apparemment effectué, sans motivation, en laissant des zones hors UBb et en intégrant d'autres, sans grande logique apparente. Notamment 1) quant à la disposition des zones par rapport à la gare (zone de transport), et également 2) par rapport au Plateau de Saclay, zone d'emploi. il s'en est suivi un débat non conclusif, chacun campant sur ses positions. Il faudra évidemment y revenir par la suite.

Mme Cruse a souligné l'importance à attribuer à la dimension "jardins et espaces verts" de cette zone qui en fait une spécificité rare en région parisienne. Il fallait, tant que faire se peut la protéger et valoriser, et non la bétonner. Le projet de PLU était totalement contradictoire avec la dimension environnementale que le PADD met par ailleurs en avant. A cet égard, l'AJI a de nombreuses propositions concrètes à faire.

Mme Aldebert et M. Mathieu ont évoqué ensuite les nombreuses contradicitons qui apparaissent entre ce projet de PLU et de nombreux articles d'urbanisme, ainsi que vis-à-vis de certains documents publiés ou de déclarations issues de la mairie elle-même. Il a été rappelé que ce n'était pas que les habitants du quartier de la Grande Haie qui étaient hostiles à ce projet mais de nombreux ignisssois.

M.Mathieu a notamment souligné le nombre de témoignages que l'AJI enregistrait chaque jour et que le nombre d'adhérents à notre association dépassait nos espoirs.

Cette première réunion n'avait pas pour but d'être conclusive. Elle devait simplement servir de base pour nous manifester officiellement auprès de la mairie et nous permettre d'établir les bases d'une discussion et d'une négociation pour les semaines à venir.

Une prochaine réunion pourrait se tenir à la mairie début février et une autre début mars, 19 h 30/21 h 30. Nous fixerons un ordre du jour avec Mme Ribière assez rapidement pour nous y préparer.