Impact sur le bourg
Zones UA et UAa LE BOURG

La mise en oeuvre du PLU voté par l'ancienne municipalité aboutit aux conséquences suivantes :


Emprise au sol des constructions CES :

zone UA : CES 50%
maximum (dans le POS 25%)
zone UAa (centre ancien) : CES  70%
maximum (dans le POS 50%)

Coefficient d'occupation des sols COS
(approximativement la surface habitable):
n'est plus réglementé (dans le POS, ce coefficient était variable)

Hauteur maximale des constructions :

13,50m soit 4 niveaux
9 m à l'égout du toit pour les toitures en pentes (obligatoires dans le secteur UAa)

Implantation par rapport à la rue :
UA soit  l'alignement, soit avec un recul minimum de 3m.
UAa à l'alignement (sans autre choix)
Bande de constructibilité de 30m à partir de l'alignement.

Implantation par rapport aux limites séparatives :
Sur au moins une limite séparative. C'est à dire obligatoire sur une limite et possible sur les deux.

Aires de stationnement :
1 place par tranche de 50m2 de SHON pour les habitations, avec 1 place minimum par logement
1 place par logement pour les habitations aidés.
Pour l'artisanat, le commerce, les bureaux et l'ébergement hôtelier : les règles sont différentes (voir article 12 du réglement)
Attention à l'article 12.4 en cas d'impossibilité de réaliser des aires de stationnement.

Les espaces verts :

Sur au moins 20% de la superficie du terrain. NB : les parkings engazonnés ( jusqu'à 6) sont comptabilisés à 25% comme espaces verts; les toitures végétalisées d'une épaisseur de 50cm sont comptabilisées à 50% comme espaces verts. Dans ce cas, les espaces verts sont réduits à 0.

Le Bourg est actuellement caractérisé par des îlots verts très importants derrière les bâtiments.
L'un de ces îlots est partiellement protégé par le PLU.
Les autres sont menacés.

Avec l'impossibilité de réaliser les parkings en sous sol dans presque tout le Bourg et la hauteur des bâtiments autorisée par le PLU, les surfaces laissées libres par les bâtiments ne peuvent qu'être transformées en parkings...

Notre demande de limiter le CES à 25% en UA, avec un maximum de 50% en UAa, n'a pas été retenue par le commissaire enquêteur : la loi SRU recommandant de bâtir "la ville sur la ville".

Nous avons insisté aussi, sans aucun résultat, sur les retraits par rapport à la rue : pas de constructions à l'alignement, mais un retrait d'1m ou de 3m minimum en zone UAa. Le Bourg est issu d'une vie sans voitures avec des rues étroites qui constituent des couloirs de bruits et de pollution. Toutefois, certains bâtiments anciens sont construis avec un recul important qui permet de faire "respirer" le Bourg. Il serait bon de maintenir de tels retraits.